IRTS - Institut Régional du Travail Social de la Réunion

Fil d'ariane

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 |>

Faire se rencontrer l’économie sociale et solidaire et l’intervention sociale

L’Economie sociale et solidaire (ESS) est aussi une philosophie, une représentation du monde plus juste contruire sur des valeurs de coopération plutôt que de concurrence, portée par une vision plus démocratique du monde social, faisant aussi très souvent des liens avec l’écologie. Les formes et les pratiques inspirantes qui s’en dégagent et qui ont fait leurs preuves peuvent constituer un univers de sens et de discours pour renouveler le travail social, soutenir la transition entre le modèle “assistanciel” et le modèle d’empowerment.

65/Fêtes et défaites de familles

Tantôt honnie, tantôt célébrée, tantôt choisie, tantôt imposée, tantôt tue et tantôt chantée, chacun cherche une famille ; pas celle du Code civil, celle des alliances classiques, mais plutôt l’autre, la vraie, la famille ordinaire, celle qui fait du bien et du lien, celle qui nous ressemble et nous rassemble. Dans un contexte où la quête de sens devient reine, assistons-nous à un recours ou un retour aux familles ?

63/Composition et distorsion musico-sociale. Musique et travail social

Des berceuses et autres comptines de notre prime enfance jusqu’à la marche funèbre de Chopin, la musique est partout et nous accompagne à tout âge. Elle rythme la vie, éveille les sens du nourrisson, canalise l’énergie du jeune enfant, exalte ou tempère l’adolescent et l’adulte... Nombre de professionnels du secteur médico-social s’en sont saisis et construisent des espaces institutionnels où l’expérimentation et la créativité sont au centre et reposent sur la musique.

Mais plus précisément, quels sont les usages, les enjeux et les effets de la musique dans le champ qui nous intéresse ? Dans quelle mesure est-elle un support de la relation éducative ? Et peut-elle soigner, soutenir le développement ou la santé ? Voilà quelques-unes des questions soulevées dans ce numéro dans lequel nous verrons que les professionnels, confrontés aux “distorsions sociales”, créent et composent avec ceux qu’ils accompagnent.

62/Sur le gril ! Convivialité en péril ?

Nourrir ou alimenter ? Plus que jamais la question se pose pour nos institutions. Elle justifie aussi le sous-titre d’une convivialité en péril et pose une ultime question : En France, au pays de Rabelais, peut-on (doit-on ?) encore parler de plaisir à table et de gourmandise ?

Le repas est un de ces éléments du quotidien dont peur se saisir le travail social en général et le travail éducatif en particulier, comme prétexte à éducation ou éducation à. Qu’en est-il aujourd’hui du repas au niveau de nos institutions médico-sociales ?

Sont regroupés ici des textes qui donnent une perspective, racontent des histoires et posent des questions sur un moment de la vie qui, de central, semble être poussé à la périphérie, comme si le ventre n’était plus au centre !

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 |>